Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de druille QSE
  • Le blog de druille QSE
  • : Modification de la description le 17 mars 2016: Décroissance environnementale et lutte anti-tabac, au départ QSE, avec depuis peu devoir de réserve et donc blog en sommeil.
  • Contact

Texte Libre

Diplôme en 2013 Ingénieur de la dépollution, INSA de Toulouse. Fin mars 2016 fonctionnaire affecté au CGDD du MEEM.

 

Recherche

Texte Libre

Pauvre Overblog, comme je ne suis pas "premium", lors de la bascule sur la nouvelle interface, les commentaires ont disparus. Et j'ai dû revalider dans la gestion l'affichage des albums photos et des archives.

18 mai 2016 3 18 /05 /mai /2016 18:40

Encore un point positif pour redonner le moral. J’ai assisté à ce colloque qui était ouvert à tout le monde, et j’ai découvert 4 services innovants !

Texte intégral de la présentation du colloque :

Commissariat Général au Développement Durable

Institut National de la Consommation
(les logos images ne passent pas avec mon abonenemt)

PARTICIPEZ AU COLLOQUE

 

 

La consommation collaborative,

un atout pour la transition énergétique et écologique?

 

 

Mardi 17 mai 2016

14h00 à 17h30

 

 

Ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer

AUDITORIUM de la Tour Sequoia - 92055 La Défense

(métro ligne 1 terminus La Défense ou RER A station La Défense Grande Arche)

 

Des innovations technologiques, en particulier numériques, ont récemment permis l’essor d’un nombre croissant de services et d’activités reposant peu ou prou sur le partage, l’échange entre consommateurs particuliers. Le vocable de « consommation collaborative » est venu englober cet ensemble hétéroclite d’activités soit réellement nouvelles, soit connaissant un saut quantitatif.

 

Vecteur de croissance espéré, renvoyant à des valeurs de partage qui font croire à certains à la proximité d’un changement de paradigme de notre société, cette « consommation collaborative » est fortement mise en avant médiatiquement et souvent étudiée au sein d’organismes et d’événements.

 

Toutefois, un autre aspect de ce secteur en expansion est son rapport à l’environnement. De fait, en proposant aux consommateurs de partager des biens et des services, cette économie n’est-elle pas un atout dans la lutte contre le réchauffement climatique et, plus généralement, pour la préservation de notre environnement ? C’est sous cet angle que le CGDD, en partenariat avec l’Institut national de la consommation, propose de réfléchir au cours d’un colloque.

 

PROGRAMME

 

Accueil des participants avec un accueil café à partir de 14H00

 

14H30 Ouverture

Laurence MONNOYER-SMITH, Commissaire Générale au Développement Durable

 

14H45 Un panorama de la consommation collaborative en France : quelle économie, quels développements ?

 

Jean-Pierre LOISEL, chef du service Communication Éducation Développement, Institut National de la Consommation

 

Modération des tables rondes : Olivier PERRIN, chargé de mission recherche sur les modes de vie durables, Direction de la recherche et de l'innovation, Commissariat général au développement durable

 

 

15H10 Table Ronde

La consommation collaborative, une consommation durable ?

 

  • Alain GELDRON, expert national Matières Premières,

    direction Économie Circulaire et Déchets de l'Agence

    de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie


    (Ademe)

 

  • Dominique ROUX, professeur de marketing à

    l’université de Reims Champagne-Ardennes

 

  • Eva SADOUN, directrice générale de 1001pact,

    plateforme d’investissement participatif pour financer

    des entreprises à fort impact environnemental et social

 

  • Frédéric GRIFFATON, président et cofondateur de

    Mutum,
    plateforme participative de prêt et d'emprunt

    d'objets entre particuliers

 

16H10 Temps d’échange avec le public

 

16H20 Table Ronde

La consommation collaborative, un accélérateur de la transition énergétique et écologique ?

 

  • Florence BENOIT-MOREAU, maître de conférence

    Paris-Dauphine

 

  • Damien DEMAILLY, coordinateur du programme

    Nouvelle Prospérité à l’Institut du Développement

    Durable et des Relations internationales

 

  • Olivier BINET, président de Karos, service de

    covoiturage sur mobile

 

  • Frédérique LORENTZ, directrice marketing de

    Koolikar, entreprise de location de véhicules entre

    particuliers sans échange de clés

 

17H20 Temps d’échange avec le public

Lors de la séance des questions de la salle, j’ai pu m’exprimer et féliciter Eva Sadoun [1001pact] et Frédéric Griffaton [Mutum] (je n’ai pas renouvelé ma remarque à Olivier Binet [Karos] et Alexandre Bol [Koolikar], mais ils la méritaient tout autant) en disant que je les trouvais complètement fous de s’attaquer au système et en leurs demandant s’ils avaient conscience des dangers de s’attaquer aux puissants et comment ils s’étaient préparés par exemple si Google ou LVMH leurs proposaient de racheter leurs structures pour 1 milliard (la salle a rigolé). Eva et Frédéric ont très bien répondu l’un en tournant en dérision une telle offre en disant qu’il la publierait dans la presse et indiquerait qu’il la refuserait préférant garder son âme, et l’autre en stipulant que l’esprit de création et de changement de paradigme est bien supérieur à l’esprit de spéculer et rentabiliser son idée. Je pense qu’ils se voient bien tous les deux renverser les habitudes du système profiteur et pollueur actuel et contribuer à imposer la consommation collaborative comme un des moyens de sauver l’humanité.

Bruno.

Repost 0
Published by druille - dans Environnement
commenter cet article
9 mai 2016 1 09 /05 /mai /2016 19:39

Bravo pour cette étude sur « La fiscalité environnementale ».

Je n’ai aucune légitimité pour la commenter, je ne donne que mon avis de lecteur non éclairé sur la fiscalité et le droit mais fortement obnubilé par les évolutions environnementales.

Je suis surpris que Monsieur Caruana ne cite pas Sir Nicholas Stern, mais je trouve son étude fort à propos avec aujourd’hui les coûts annoncés du gigantesque incendie au Canada, ainsi que les malversations financières révélées en début d’année par l’affaire « Panama papers ».

J’ai commencé par lire la conclusion, puis en partie le principe pollueur-payeur. Sur ce dernier, je suis d’accord avec lui et ses arguments qui démontrent sa mauvaise application. Pour aller au-delà de ce principe dans l’économie française, je dirai que dans notre système actuel, tout contribuable qui paye des impôts valide en quelque sorte le système et donc contribue à la pollution mondiale (d’où vient l’argent qui fait vivre une ville comme Las Vegas, sinon indirectement des impôts du monde entier ?).

Je n’ai pas assez lu cette thèse pour y déceler d’éventuelles solutions (révolutions sociales ou dérèglements climatiques apocalyptiques…). Mais son résumé me plaît bien au point que je veuille contribuer à la faire connaître. Il faut changer de paradigme nous dit-il pour que la fiscalité environnementale trouve sa vraie place.

Et plutôt que de garder l’idée de fiscalité, j’aurais pour ma part proposé le concept strict d’investissement dans la survie de l’humanité. Investir dans l'environnement, il n'y a que l'embarras du choix, avec la lecture de ce superbe dossier dont j'ai aussi eu connaissance par mon poste de travail privilégié (j'ai pu avoir un exemplaire papier de « L'environnement en France, édition 2014 »).

Bruno

Repost 0
Published by druille - dans Lectures
commenter cet article
21 avril 2016 4 21 /04 /avril /2016 22:00

Je reprends vraiment espoir. Un peu parce que ma chef Ségolène Royal va signer demain la convention d'accord après la COP21. Beaucoup parce que le problème d'argent va être vite résolu. Je crois franchement à la multiplication des « Panama papers », comme je l'ai déjà imaginé.

Considérez que les états récupéreront 20 à 50 % de finances en plus par rapport à leurs budgets actuels avec « Luxembourg papers » suivi de « Monaco papers » et en apothéose « Davos papers ».

Allez, les petites mains au courant de ces ignobles malversations, « vendez » la mèche.

Avec tout cet argent mis au service de l'environnement, tous les projets seront boostés et toutes les mauvaises courbes des pollutions et des GES vont s'inverser.

Et puis, en 2017, il pourrait aussi y avoir une vrai alternance politique avec l'abandon du monopole de l'UMPS et l'avènement d'un leader honnête et clairvoyant, Nicolas Dupont-Aignan auteur entre-autres de « France, lève-toi et marche » et « Les voleurs de la République, enquête sur les paradis fiscaux ».

Bruno

Repost 0
Published by druille - dans Environnement
commenter cet article
14 avril 2016 4 14 /04 /avril /2016 20:13

Une fois n'est pas coutume, je vais communiquer « positif ».

Par mes nouvelles fonctions, je viens d'être informé de ce portail « Tout sur l'environnement », par l'intermédiaire de la lettre du CGDD de mars 2016 N° 73.

Ma foi, même s'il existe depuis 2009 et qu'il a fait peau neuve en novembre 2015, et qu'il est forcément incomplet (PPRT Hérakles Toulouse = 0 résultat) et un peu langue de bois, il recense plus de 132000 ressources.

J'ai notamment apprécié dans Contributeurs/Documents utiles « les 22 thèmes et 156 sous thèmes du portail ».

Comme quoi, maintenant, on peut dire qu'on connaît bien la situation environnementale catastrophique de la planète…

Y . . A . . PLUS . . QU'A . . .

Putain ! En 2017 les élections présidentielles vont se jouer sur les actions pour la survie de la planète ! (bon aussi sur l'emploi, la sécurité et la fraude fiscale).

Tiens, bizarre, comment s'articule ce portail avec l'open data (data.gouv.fr) ? Doublon ou pas ?

Il subsiste des marges d'améliorations web (opquast.com).

Bruno

Repost 0
Published by druille - dans Environnement
commenter cet article
13 avril 2016 3 13 /04 /avril /2016 20:27

L'association DNF dénonce des décisions laxistes contre la loi Evin.

Pour que mon opinion soit claire, je précise que je suis sympathisant DNF.

Comment peut-on considérer qu'un fumeur aujourd'hui ne sache pas qu'il attente à sa vie par sa pratique ?

Dès lors, il n'y a aucune raison de l'empêcher à mettre sa vie en danger face à un autre risque, comme des jeunes se regroupant hors des lycées.

Pourquoi mettre en péril la vie de 67,6 % de lycéens par le tabagisme passif (enquête ESCAPAD) ? Ceux qui ne fument pas dans l'enceinte du lycée font des efforts pour rester en vie et en bonne santé, ils méritent une considération supérieure aux pauvres drogués du tabac.

Pauvres fumeurs pris dans les filets des trafiquants de drogues milliardaires et certainement profiteurs de tous les paradis fiscaux.

Quelle richesse faut-il posséder pour organiser un convoyage de 39Kg de cocaïne (go-fast Rambouillet) ?

Quand donc les états aideront vraiment les jeunes à ne pas démarrer leurs adolescences par la dépendance et l'auto destruction ? Peut-être quand leurs dirigeants ne supporteront plus le système des paradis fiscaux, même si leurs amis ou les membres de leur famille en profitent !

Bruno

Repost 0
3 avril 2016 7 03 /04 /avril /2016 12:34

À quoi bon aimer et être aimé de la plus belle femme du monde si notre démocratie « part en couille » !

Mon amoureuse mérite que je diffuse cette information de cette pétition sur change.org.

Il s'agit de dénoncer une loi qui modifie l'équité du temps de parole des candidats à la présidence de la république (entre-autres). L'UMPS sentant venir le boulet se protège de l'éjection du premier tour. Et donc ces parvenus détruisent encore plus cette démocratie qu'ils bafouent depuis si longtemps.

Allons-nous continuer à laisser le pouvoir à cette caste ?

Court extrait d'un des arguments avancés dans la pétition :

« Cinq semaines de débat à la loyale, cinq semaines de délibération pluraliste sur les 260 que compte un quinquennat, cela peut paraître bien peu à tous ceux qui aiment le combat des idées. C’est encore trop pour la coalition d’intérêts politiques et privés qui a inspiré la proposition de loi « de modernisation de l’élection présidentielle », votée en première lecture en catimini et dans un hémicycle désert le 24 mars. »

 

J'ai été alerté de cette pétition par Nicolas Dupont-Aignan. Lien de sa lettre ouverte à son propos.

Bruno

Repost 0
Published by druille - dans Politique
commenter cet article
17 mars 2016 4 17 /03 /mars /2016 18:43

Je connais No Smoking No Stress depuis 2006.

Je viens de recevoir de Monsieur Chaby Langlois son créateur l'information de la publication de son livre sur son expérience Slow Attitude.

Je vais l'acheter mais je l'estime déjà génial.

Et cela me permet de faire une nouvelle publication d'un message sur mon blog, car je vais l'associer à la lutte anti-tabac plutôt que l'environnement puisqu'il ne me semble pas concerné par mon devoir de réserve de fonctionnaire. D'ailleurs je mets à cette occasion mon profil à jour.

Avant de l'avoir lu, la Slow Attitude me fait penser au concept de ville lente totalement décroissant et développement Durable.

Quant à son message d'accompagnement qui indique de « répondre en douceur à la violence », il me touche profondément. Peut-on être doux sans amour ? Je ne pense pas, alors je traduis son message par faites l'amour et pas la guerre. Je suis personnellement dans une période intense de douceur et d'amour, quoi de plus merveilleux que de recevoir ce type d'invitation de joie de vivre en pleine conscience.

Bruno

Repost 0
Published by druille - dans Lectures
commenter cet article
31 janvier 2016 7 31 /01 /janvier /2016 22:28

La société mondiale ne change pas, les égos restent les plus fort !

Le grand prix d'amérique, l'exposition concept-cars aux Invalides (!), Davos, compétitions sportives, les plus grands chantiers du monde, mais aussi localement pour les français : « Notre dame des landes »...

 

Et les constats sont connus, il suffit de lire « Manière de voir N° 144 » (est-ce vraiment utile de vouloir faire connaître la conférence de Cocoyoc ?).

Je ne l'ai pas encore fini, mais « bonjour l'angoisse et la déprime ».

 

Et pourtant, ça bouge :

loi sur la reconquête de la biodiversité (dommage, elle arrive trop tard).

Mais surtout des phénomènes météos plus violents et plus imprévisibles.

Actuellement un nouveau cargo va s'échouer. On n'a pas encore tous les détails du début de son problème mais j'imagine vu le coût de sa cargaison et le futur coût de gestion de son échouage que l'armateur n'avait pas envisagé que la mer lui serait fatale.

 

Que va nous réserver 2016 ? Après 2015, tout le monde souhaiterait une accalmie. Mais je prédis que non, tout continue à s'emballer. Plus de riches, plus de pauvres, plus de conflits, plus de violences.

Par exemple, émergence du terrorisme bactériologique car les états à court d'argent vont rogner sur la sécurité (laboratoires P5) alors que les évolutions technologiques obligent à tout protéger de manière de plus en plus démente… En France, on devrait garder l'état d'urgence toute l'année. Ben oui, certains sont bien au courant des risques mais n'ont pas les sous pour les contrer.

Et le climat qui s'emballe ne va pas aider.

Ça vous parle la crue millénaire à Paris… pour le mois d'avril.

 

Je ne sais pas vous, mais moi, je baisse les bras !

Sans attendre le futur rapport de l'IPBES.

 

Bruno

Repost 0
Published by druille - dans fin du monde
commenter cet article
16 novembre 2015 1 16 /11 /novembre /2015 23:30

Je parie qu'il y aura au moins cette augmentation monstre de consommation de tabac (+20%) en novembre et décembre.

Tout simplement en réaction aux attentats.

Je n'ai pas du tout envie de communiquer un message de solidarité car je me sens plutôt submergé par le thème de Plusjamaiscaniiciniailleurs apparu après le drame AZF à Toulouse.

Je conçois que la population va devenir plus stressée et donc va fumer ou refumer davantage.

Mais surtout, le déploiement de forces de polices et le positionnement administratif d'état d'urgence vont générer tellement de blocages et de pertes dans les réseaux des trafiquants de drogues que les consommateurs habituels vont se rabattre sur la drogue « légale ».

Hé là, j'ai envie de pousser mon coup de gueule.

J'estime que les trafics de drogues sont soutenus à 80 % par les gens aisés « qui ne connaissent pas la crise ». Les riches sont pauvres de leurs faiblesses (et en plus, ils ne savent pas partager ; pour être un saint, il faut avant tout se libérer des possessions matérielles :http://www.journaux.fr/les-grands-mysteres-de-lhistoire-special_histoire_art-et-culture_177774.html), pauvres de leurs déviances, pauvres de rechercher des substituts de sensations et d'émotions. Je les rends responsables en partie des attentats. De deux façons. D'abord ils alimentent économiquement les trafiquants de drogues qui sont très proches des terroristes et donc financent les armes de guerres. Ensuite avec leur esprit mercantile ils décuplent les misères qui elles-mêmes incitent au terrorisme et à la révolte.

J'affecte cette responsabilité à tous les riches qui disposent d'un capital mensuel d'au moins 5000€. Ils « se la pètent » dans le luxe et le pouvoir et font tout pour que le modèle économique qui leur va si bien perdure.

Les terroristes visent la luxure et le pouvoir (ils auraient pu tuer beaucoup plus de personnes en explosant au milieu des migrants à Calais!).

Nos gouvernants ne font pas la même analyse que moi, bien évidemment puisqu'ils font partie de ces riches qui crachent à la gueule de la misère.

Je voudrais bien qu'il y ait un prix pinocchio de l'économie comme il y a celui sur l'environnement (prix pinocchio du climat).

Croyez-vous qu'un nouveau « grain de sable » va condamner la future COP21, comme je l'envisageais déjà en mai ? Mettez-vous dans la peau et l'esprit d'un riche, si vous le pouvez (attention, il faut d'abord avoir prévu une échappatoire à l'enfer…) et demandez-vous ce dont vous auriez besoin pour accroître vos richesses.

Et ma rage s'alimente de ce que ces attentats se nourrissent des réseaux sociaux qui eux-mêmes s'agenouillent devant le dieu argent et son grand ministre du budget La Publicité.

STOP aux réseaux sociaux, stop à ce monde économique de guerre folle.

Repost 0
Published by druille - dans Coup de gueule
commenter cet article
24 juin 2015 3 24 /06 /juin /2015 12:39

Mon blog ne traitera plus de développement durable.

Parce que je me retrouve encore plus impliqué dans ce « monde », ayant réussi le concours d'entrée au ministère du Développement Durable.

J'estime que j'avais le droit d'exprimer tout ce que j'ai écrit précédemment, alors je pense avoir le droit de le laisser en ligne d'autant que je n'en ai pas du tout honte.

Mais dès maintenant,
j'applique le devoir de réserve.

Bruno

Repost 0
Published by druille - dans Environnement
commenter cet article

Articles Récents

  • ODD contre noctambules
    ODDyssée vers 2030 propose des objectifs d’apprentissage dans « L’éducation en vue des objectifs de développement durable ». Je malaxe cette info récente avec l’actualité, et donc avec la « Conférence nationale de la vie nocturne ». 20Minutes titre son...
  • Macron laisse 1 % à Nicolas Hulot
    En études environnementales, on pratique beaucoup les théories de Pareto (80 % de conséquences proviennent de 20 % des causes). Et donc, on se concentre sur les items les plus significatifs. Fermer les vannes d'hydrocarbures, c'en est une ! VANNE ! Car...
  • La Zététique moins forte que la publicité !
    Cerveau&Psycho n°91 propose un super article sur l’enseignement (voire le développement) de l’esprit critique. Il m’apprend l’excellente notion de la zététique ou l’art du doute raisonnable. Mais la société consumériste a rapidement cerné le risque de...
  • SAUVER la Planète, avec l'aide des psys ?
    Le magazine «Cerveaux & Psycho » n° 91 de septembre propose un petit article de 2 pages « Make your planet great again ». « Á l'heure où les États-Unis ont décidé de se retirer des accords de Paris sur le climat, il apparaît de plus en plus urgent de...
  • Décisions durables
    Le magazine « Décisions durables » n° 31 de cet été analyse la MACRONOMIE (j’ai lu l’article mais la politique de com web semble prévoir aucun lien avec les articles du numéro en vente !, alors macronomie médiapart ). Cette bonne idée de fusionner des...
  • l’ESS mis en lumière
    Les acteurs de l’ESS auraient-ils voté pour notre président actuel ?Assurément, NON.Une nouvelle publication ( Les acteurs de l’ESS porteurs d’innovation sociale au service de la transition écologique ) m’apprend pourtant son poids significatif [En Ile-de-France,...
  • Horizons 2030-2050.
    Les vacanciers se soucient de l’horizon. Mais seulement de l’horizon du soir, pour imaginer quelle sera la météo du lendemain pour leurs loisirs de vacanciers. Je viens de trouver à mon centre de documentation professionnel une ancienne publication intitulée...
  • Facteur 4.
    Qui se souvient du Facteur 4 de 2005 ? Ce n’était pas la multiplication par 4 du salaire des joueurs de foot (pour atteindre le record du transfert de Neymar), ni la multiplication par 4 du nombre de foyers français déclarants plus de 1 million de revenus...
  • Localtis me sidère
    Je n'en peux plus de tout ce « battage » environnemental. En plus, je viens d'acheter le livre « Aux origines de la décroissance – 50 penseurs ». Je m’apprête à déprimer puissance 10 : lire certainement tant de bonnes idées et constater qu'aucune n'est...
  • L'Europe pire que la France
    Eurostat vue d’ensemble des ODD : [ Assurer à chacun une vie digne pour chacun, dans les limites de ce que la planète peut offrir, tout en conciliant l’efficacité économique, l’inclusion sociale et la responsabilité environnementale constitue l’essence...