Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de druille QSE
  • Le blog de druille QSE
  • : Modification de la description le 17 mars 2016: Décroissance environnementale et lutte anti-tabac, au départ QSE, avec depuis peu devoir de réserve et donc blog en sommeil.
  • Contact

Texte Libre

Diplôme en 2013 Ingénieur de la dépollution, INSA de Toulouse. Fin mars 2016 fonctionnaire affecté au CGDD du MEEM.

 

Recherche

Texte Libre

Pauvre Overblog, comme je ne suis pas "premium", lors de la bascule sur la nouvelle interface, les commentaires ont disparus. Et j'ai dû revalider dans la gestion l'affichage des albums photos et des archives.

9 mai 2015 6 09 /05 /mai /2015 19:42

Ces revues sont magnifiques.

Mais je tiens à communiquer mon ressenti, au delà de tout ce qu'ils défendent.

Je perçois une extrême lassitude dans le peuple Français, et même maintenant de l'indifférence vis-à-vis du risque climatique.

J'éprouve moi aussi ce découragement.

Pourquoi ? Quelles sont les évolutions de la société qui créent cette dérive ?

D'abord l'explosion des médias électroniques. Les jeunes, et les moins jeunes sont accaparés par les nouvelles technologies de communication et se retrouvent piégés par la société mercantile, la publicité et l'audimat.

Et là, il se prépare à mon sens un grand BOOM. Les réseaux sociaux ne maîtrisent plus rien, alors toute cette masse d'informations révèle des abus insoupçonnés (ou bien cachés) jusqu'alors. L'ensemble de la planète qui est connecté se rend compte de l'inutilité du combat qu'ils préconisent puisque une petite poignée de scélérats profite sans vergogne de tous les bienfaits de la planète au détriment de tous les autres. Comme il n'est rien lancé pour inverser cette situation, à quoi bon s'activer à la maintenir telle quelle ? À plusieurs niveaux de réflexion et de responsabilité, le « après moi le déluge » s'instaure. C'est bien le Bhoutan qui a transformé son indice de référence BNB en PIB !

Ainsi, toutes les bonnes volontés depuis 10 ans, voire 20, s'épuisent et finissent par se dire « à mon tour de profiter, surtout tant qu'il est temps ».

Je reconnais mon défaitisme, mais avouez qu'il est bien alimenté par les conjonctures économiques et toutes les dénonciations et révélations frauduleuses du monde financier qui pilote absolument tout.

Je serais très curieux qu'ils développent un numéro Vraiment Durable sur la durabilité de la foi. Car je pressens une orientation spirituelle qui annoncerait la fin des temps et canaliserait l'inutilité de se battre contre le dérèglement climatique et le choix d'en profiter à fond jusqu'au bout.

Cette enquête sur les religions pourrait-elle démontrer qu'une seule d'entre-elles ne serait pas sous la coupe de l'argent ? Ne verriez-vous pas Satan derrière toute cette infâme finance mondiale ?

Je durcis le coté négatif, en prolongeant ce texte préparé il y a quelques mois.

J'avais lu le N°1 en 2012 et oublié de lire les suivants. Une situation particulière (concours TSPDD) m'a incité à reconsulter ce « VraimentDurable ». J'ai alors cherché le dernier numéro et trouvé ce N°5/6 d'hiver2014-printemps2015.

Tiens, il est codifié 5/6, cela voudrait-il dire qu'il y en aurait un autre en 2015 et puis plus rien ?

La future COP21 de décembre 2015 ferait-elle barrage ? Je veux bien le croire.

À la lecture de ce N°5, génial sur la biodiversité, je comprends pourquoi je n'avais pas poursuivi ma première lecture du N° 1. Le comité de rédaction est composé de sommités, de telles personnes qui côtoient forcément tant de PDG que je leur refuse toute crédibilité. Dites-moi qu'elle est l'empreinte carbone du PDG de CDC climat, du coprésident de l'observatoire géopolitique de la durabilité, du directeur général d'Opinion way, du président du Comité21, d'un directeur de recherche à Sciences Po ou au CNRS, du directeur général du WWF France, etc ?

Dites-moi qu'aucune de ces personnes ne possède ni tablette ni Iphone6 et encore moins de voiture surpuissante, et ne voyage pas aux quatre coins de la planète ?

Leur « rang » et leur réussite professionnelle et sociale les classe d'office dans le clan des puissants, riches, pollueurs, parfaitement intégrés au système financier mondial qui spécule sur le développement durable sans vergogne avec la seule idéologie financière.

Ces personnes composant le comité de rédaction sont de supers écrivains et penseurs. Mais vis-à-vis du développement durable, je les comparerais à des Borgia quant ils devraient plutôt ressembler à l'Abbé Pierre.

Alors je lis ce livre avec un très mauvais arrière goût de manipulation !

VRAIMENT DURABLE ?

Bruno

Partager cet article

Repost 0
Published by druille - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

  • l’ESS mis en lumière
    Les acteurs de l’ESS auraient-ils voté pour notre président actuel ?Assurément, NON.Une nouvelle publication ( Les acteurs de l’ESS porteurs d’innovation sociale au service de la transition écologique ) m’apprend pourtant son poids significatif [En Ile-de-France,...
  • Horizons 2030-2050.
    Les vacanciers se soucient de l’horizon. Mais seulement de l’horizon du soir, pour imaginer quelle sera la météo du lendemain pour leurs loisirs de vacanciers. Je viens de trouver à mon centre de documentation professionnel une ancienne publication intitulée...
  • Facteur 4.
    Qui se souvient du Facteur 4 de 2005 ? Ce n’était pas la multiplication par 4 du salaire des joueurs de foot (pour atteindre le record du transfert de Neymar), ni la multiplication par 4 du nombre de foyers français déclarants plus de 1 million de revenus...
  • Localtis me sidère
    Je n'en peux plus de tout ce « battage » environnemental. En plus, je viens d'acheter le livre « Aux origines de la décroissance – 50 penseurs ». Je m’apprête à déprimer puissance 10 : lire certainement tant de bonnes idées et constater qu'aucune n'est...
  • L'Europe pire que la France
    Eurostat vue d’ensemble des ODD : [ Assurer à chacun une vie digne pour chacun, dans les limites de ce que la planète peut offrir, tout en conciliant l’efficacité économique, l’inclusion sociale et la responsabilité environnementale constitue l’essence...
  • L'actualité ciblée est désespérante
    Impossible de décoder l'information environnementale sans l'associer à la finance mondiale. Aujourd'hui, le monde commence sa période annuelle à crédit (jour du dépassement). Les multinationales continuent à faire des bénéfices indus (en profitant des...
  • L'environnement, très loin des passions humaines
    Je fais un nouveau constat de pessimisme environnemental par le manque de prise de conscience des dérèglements climatiques. J'ai reçu un message d'overblog me signalant un commentaire à un de mes messages. Dans l'interface de gestion des commentaires,...
  • 10YFP et tourisme durable
    En pleine période de vacances, est-il viable de critiquer le tourisme ? Comme en toute chose, ce sont d’abord les abus qu’il faut incriminer. Et là, il y a matière à râler. Par exemple dans le plan d’action 10YFP , « Ce programme promeut une transformation...
  • Alléluia, Monsieur le Ministre de la Transition Écologique et Solitaire
    Je réagis à la lecture de l'article de CNews [Le pari d'une France plus verte] qui analyse le discours et les ambitions du programme « Plan Climat » de Nicolas Hulot. « L'écologie à tous les étages...des logements mieux isolés et moins énergivores… des...
  • Éviter, Réduire, Compenser
    Magnifique théorie. Résiste t-elle à une analyse sur sa possible application dans un conflit armé ? (Afghanistan, Syrie...) voire à un futur conflit mondial. Et sur la gestion de l’événementiel politique ? Et sur le gaspillage éhonté des loisirs de la...